Environnement

Déchets


La politique des déchets

Chacun de nous produit quotidiennement environ 1 kg de déchets ménagers. Mais ce n'est pas tout. Chaque année, s'ajoutent à cela 3 500 kg de déchets industriels par personne qui provient de la fabrication de nos biens de consommation.
Ces "déchets cachés" alourdissent fortement notre consommation quotidienne. On estime qu'un Européen consommerait ainsi environ 50 tonnes de ressources. Seule une petite fraction de cela arrive entre les mains du consommateur sous forme de produit.

Le "sac à dos écologique" renvoie à la quantité totale de déchets produits pendant le processus d'extraction et de transformation des matières premières pour la fabrication de nos biens de consommation. La production d'un kg d'aluminium utilisable entraîne, par exemple, 5 kg de déchet. Et saviez-vous qu'une brosse à dents représente 1,5 kg de "déchets cachés" ? Plus grave encore : un simple GSM implique 75 kg de "déchets cachés", un ordinateur 1500 kg et une bague en or 2 tonnes.

Cela cause de sérieux problèmes pour l'environnement. En outre, la collecte de déchets est très coûteuse.

La politique des déchets dans notre pays est aux mains des trois régions. Cette politique vise à préserver la santé des citoyens, à protéger l'environnement de l'impact néfaste des déchets et à combattre le gaspillage de matières premières et d'énergie. Les trois régions se basent pour ce faire sur la même hiérarchie du traitement des déchets :

  1. Prévention : Il faut en premier lieu prévenir l'accumulation ainsi que l'effet nocif des déchets. Mieux vaut prévenir que traiter. 
  2. Réutilisation : On ne peut éviter certains types de déchets mais on peut, en revanche, les réutiliser. Quelques exemples : donnez à un magasin de seconde main ou d'occasion vos vêtements, appareils électriques, meubles usagés … ; employez des batteries rechargeables … 
  3. Recyclage : Les déchets qui ne peuvent pas être réutilisés peuvent en général être recyclés. Ils contiennent des matières premières réutilisables comme le plastique, le verre, le papier … 
  4. Combustion : Certains déchets ne peuvent pas être recyclés. Ils doivent par conséquent être brûlés, de manière écologique. La plupart des installations de combustion essayent de récupérer l'énergie libérée pour l'électricité, la chaleur … 
  5. Mise en décharge : C'est la dernière option. Seuls les déchets qui ne peuvent être brûlés peuvent être mis en décharge. Quelques exemples : les carreaux en céramique, les cuvettes de WC … Les dépôts clandestins et sauvages sont interdits et peuvent faire l'objet d'amendes considérables. 

Les régions et les déchets

En Wallonie, il existe un décret sur les déchLien externeetsLien externe. L'accent porte en premier lieu sur la prévention, la réutilisation et le recyclage.

Dans la Région Bruxelles Capitale, la politique des déchets est principalement établie par l'Ordonnance en matière de prévention et de gestion des déchetsLien externe (PDF, 14 p. – 2,38 MB).

En Flandre, le décret sur les déchetsLien externe (nl) pose, à un niveau administratif, les bases d'une politique des déchets coordonnée et permanente. Celui-ci, modifié à plusieurs reprises, se focalisait d'abord sur l'élimination définitive des déchets et s'est progressivement concentré sur la prévention et l'application utile des déchets.

Les régions sont très critiques vis-à-vis de la combustion et du traitement des déchets. La Directive Européenne en matière de déchetsLien externe forme la base de la politique de déchets européenne. Indirectement, elle sert également de modèle : 

  • à l'ordonnance bruxelloise concernant la prévention et la gestion des déchets 
  • au décret wallon sur les déchets 
  • au décret flamand en matière de déchets 
  • au règlement flamand pour la prévention et le traitement des déchets (VLAREA)


 

Déchets d'emballage

Le déchet d'emballage est un cas à part.

Les emballages, indispensables, permettent de : 

  • conserver les aliments 
  • transporter toutes sortes de produits de manière sûre 
  • tenir compte des souhaits et besoins du consommateur, faciliter ses achats, rendre un produit facilement reconnaissable

Notre société produit beaucoup plus d'emballages qu'il y a 50 ans. Cette évolution a un certain nombre d'avantages.
En produisant plus d'emballages et de techniques d'emballages de meilleure qualité, on peut conserver des produits d'alimentation plus longtemps et de manière plus sûre. On gaspille aussi moins de nourriture.
Le revers de la médaille, c'est qu'il faut actuellement traiter de grandes quantités de déchets d'emballage.
Le grand défi est, d'une part, d'empêcher ou de réduire le plus possible la quantité de déchets d'emballage et, d'autre part, pour les déchets restants, de leur réserver un autre sort que celui de la mise en décharge.

Les entreprises et le gouvernement fournissent de gros efforts pour produire moins de déchets d'emballage et pour recycler le plus possible les emballages utilisés.
En tant que particulier, vous pouvez faire en sorte d'acheter, le plus souvent possible, des produits contenus dans des emballages réutilisables.

Vous trouverez plus d'information sur les déchets d'emballageLien externe sur le site de la Commission Interrégionale de l'Emballage (CIE).

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ?