Vous êtes ici

Bioterrorisme : quel danger ?

Le bioterrorisme est une des nouvelles formes du terrorisme. Les attentats bactériologiques visent à contaminer de larges groupes de population par des virus, des bactéries ou des toxines.

Bien que le nombre de victimes soit souvent limité, l'impact de ces attentats sur l'opinion publique est important. Le phénomène amplificateur de la rumeur déclenche une grande inquiétude au sein de la population. Susciter une anxiété collective fait partie de la stratégie mise en œuvre par ce nouveau type de terrorisme.

Plus d'informations sur le bioterrorisme

Risques bien réels

S'il n'est pas aisé pour des terroristes d'utiliser des agents biologiques dont la mise en œuvre est difficile, le bioterrorisme n'est cependant plus un scénario réservé aux films de science-fiction. Ainsi, on se souvient des :

  •  intoxications au gaz sarin dans le métro japonais
  • lettres à l'anthrax aux Etats-Unis
  • enveloppes contenant de la poudre suspecte découvertes en Belgique (probablement toxique, cette poudre avait provoqué des irritations superficielles et des troubles locaux chez les personnes ayant manipulé les enveloppes.)

Que font les pouvoirs publics face à cette menace ?

Les autorités belges et européennes se penchent sur les menaces bioterroristes depuis des années. Elles ont développé des systèmes de surveillance épidémiologique capables de poser un diagnostic rapide face à un cas d'urgence. Ce dispositif est déterminant pour limiter la propagation d'agents infectieux pathogènes. Le bioterrorisme fait partie intégrante des plans d'urgence de la santé publique.

En Belgique, les particuliers confrontés à une substance suspecte sont invités à prendre contact avec la police, les services d'urgence et de secours.

Plus d'informations sur les dispositions européennes en matière de bioterrorisme