Vous êtes ici

Organisation des services d'urgence médicale

L'ambulance, SMUR, PIT … sont différents acteurs de l'aide médicale urgente qui fonctionnent de manière spécifique et complémentaire. Coordonnés par le SPF Santé publique qui fixe les termes de leur collaboration, ces services travaillent régulièrement avec d'autres types de services de secours : pompiers, police, protection civile …

Secourisme et transport

Via le numéro d'appel gratuit 112, les appels sont triés avant la prise en charge concrète par un ou plusieurs services collaborant à l’aide médicale urgente.

Les ambulances dépendent :

  • soit d’un service d’ambulance dépendant d’un service d’incendie agréé
  • soit d'une entreprise privée agréée par le SPF Santé publique
  • soit d'un hôpital
  • soit d'un centre Croix-Rouge

Une ambulance transporte toujours le patient vers le service des urgences de l'hôpital le plus rapidement accessible sauf si :

  • les soins de la victime ne peuvent pas y être suivis après l'urgence
  • la victime est connue et suivie dans un autre hôpital agréé, accessible en moins de dix minutes

Service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR)

Le SMUR est une équipe médicale mobile composée d'au moins un infirmier porteur du titre particulier soins intensifs et soins d'urgence (SISU) et un médecin urgentiste. Elle se déplace à bord d'un véhicule d'intervention médicalisé (VIM) avec du matériel de réanimation : intubation, ventilation, monitoring, électrocardiogramme, défibrillateur cardiaque …

La mission du SMUR est de stabiliser les fonctions vitales du patient avant que l'ambulance n'assure son transport. Le recours à ce service d'intervention rapide n'est donc pas automatique en situation d'urgence. Il ne concerne que certains cas potentiellement mortels nécessitant un haut niveau de compétence, comme :

  • une noyade
  • une détresse respiratoire
  • des brûlures importantes
  • une intoxication par des substances chimiques ou radioactives
  • une chute de plusieurs mètres
  • un état de choc ou un coma
  • un accident grave de circulation
  • des plaies au cou, thorax ou à l'abdomen causées par une arme à feu ou une arme blanche

Hélicoptères

En raison de l'isolement de certaines régions ou de l'encombrement de certains axes autoroutiers, des hélicoptères d'intervention couvrent le territoire belge. Ils ont les mêmes compétences que les SMUR et assurent en plus le transport des victimes.

Equipes de secours

Les "Paramedic Intervention Team" (PIT) sont des équipes de secours intermédiaires, à mi-chemin entre l'ambulance et le SMUR. Un PIT est une ambulance qui dépend d'un hôpital avec à son bord, un ambulancier et un infirmier  porteur du titre particulier SISU. Ceux-ci sont assistés, si nécessaire, d'un médecin urgentiste à distance grâce à une communication radio sécurisée.

Ces équipes "mixtes" permettent d'alléger la charge de travail des SMUR, encore trop souvent sollicités par principe de précaution. Les SMUR peuvent ainsi se consacrer prioritairement aux urgences vitales.

Urgences collectives

Le Plan d'Intervention Médicale (PIM) est immédiatement déclenché si la situation rencontrée concerne :

au moins cinq blessés graves et plusieurs blessés légers

ou au moins dix blessés de gravité inconnue

ou bien plus de dix personnes en danger potentiel

Une chaîne de soins et d'évacuation est mise en place : plusieurs ambulances et SMUR sont réquisitionnés. Parfois même, un poste médical avancé (P.M.A.) est installé. Les patients y sont :

  • identifiés (nom, sexe, âge…)
  • triés selon leur degré d’urgence médicale
  • conditionnés et /ou soignés avant l’évacuation vers l’hôpital
  • acheminés vers les centres hospitaliers

Lors d'une telle crise, toutes les victimes, blessées et non blessées, sont prises en charge grâce au plan d'intervention psychosocial (PIPS). Elles sont sécurisées et réconfortées. Une fois, cette phase d'urgence aiguë passée, les structures de soins habituelles prennent le relais pour le suivi médical des victimes.