Vous êtes ici

Ham

Ham, la nature à profusion

Ham se trouve à l’extrême ouest de la province du Limbourg. Cette commune est née en 1977 de la fusion de deux communes : Oostham et Kwaadmechelen. Ham compte environ 10 000 habitants, qu'on n'appelle pas Hammen (ce qui voudrait dire jambon) mais Hammenaren. L’administration communale essaie principalement de promouvoir la culture en remboursant une partie des frais d’inscription aux académies (de musique, des arts, …) ou pour des formations tant pour les adultes que pour les enfants. La commune met même des bus culturels à disposition pour des grands événements en dehors de Ham.

La tour la plus ancienne

C’est à Ham que se trouve la tour la plus ancienne du pays, à savoir celle de l’église Onze-Lieve-Vrouw-Geboorte à Oostham. Le bas de la tour, en pierre, date du 10e siècle. Vers l’an 1000, l’église d’Oostham n’était en effet qu’une simple chapelle romane mais elle fut plusieurs fois agrandie au cours des siècles en raison de la population croissante de la commune.

L’un des bâtiments les plus remarquables d’Ham est le vieux presbytère : avant le 13e siècle, deux seigneurs ont en effet cédé leurs possessions à l’abbaye d’Averbode. Par conséquent, au 16e siècle, le presbytère ressemblait plus à une maison de maître qu’à une cure. C’est la raison pour laquelle l’abbaye d’Averbode construisit le presbytère actuel en 1671 dans un style Renaissance brabançon.

Lièvres et lapins

Le domaine se trouvant entre le Canal Albert et le canal Dessel-Kwaadmechelen est le plus humide de la commune d’Ham. Cette réserve naturelle s’appelle "De Rammelaars" (les bouquins) en raison des nombreux lièvres et lapins qui y vivent (un bouquin est un lièvre ou un lapin mâle). Autrefois, la petite agriculture y était florissante : culture du foin, irrigation, extraction de tourbe et de minerais de fer, abattage de bois,… Il résulte de cette activité humaine une diversité de biotopes et de types de végétation. Il est possible de découvrir ce site à l’aide d’un guide ou seul grâce à quatre sentiers de promenade balisés.

Un autre espace naturel, abritant une végétation très différente, est le domaine de Gerheserheid. Là, se trouvent principalement des terres sablonneuses et des dunes recouvertes de forêts de pins, traversées par des chemins de sable. Toutefois, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, les dunes continentales sont apparues à la suite de la dernière ère glaciaire, il y a environ 10 000 ans, en raison du déplacement et de l’amassement de sable par le vent. Par contre, les forêts de pins sont bien plus récentes.

Gerheserheid abrite également en son sein une partie de l’histoire de la région : la "Fortification de Gerhees". Cette fortification a été construite au 17e siècle par la population locale comme une sorte de fort en terre où les habitants de la région pouvaient se retrancher afin de fuir les armées et les bandes de pillards qui ravageaient la région. Après tant de siècles, la fortification ressemble à présent à un simple monticule de terre boisé, mais quand on y regarde de plus près, on peut voir les vestiges des remparts et des fossés de terre. Il est prévu que la "Fortification de Gerhees" soit réhabilitée, classée et protégée en tant que patrimoine culturel et qu’elle soit ouverte au public.

    

Adresse

Gemeentelijke administratie
Dorpsstraat 19
3945 HAM
Téléphone: 
013 61 10 00
Fax: 
013 61 10 01