Vous êtes ici

Herent

Herent, héritage vallonné

La commune de Herent se trouve dans la province du brabant flamand. Située à quelques kilomètres au nord de Leuven, dans le pays de la Dile, elle compte environ 20 000 âmes dont un peu plus de la moitié vit dans l’entité principale, Herent. Les entités de Winksele et de Veltem-Beisem comptent chacune à peine un quart de la totalité des habitants.

Herent dispose de deux gares le long de l’axe Bruxelles-Liège : la gare de Herent et celle de Veltem. La gare de Beisem, quant à elle, fut supprimée en 1984.
Sa facilité d’accès, Herent la doit également à la route et aux voies d’eaux : via la N26 Leuven-Mechelen, le long du canal Leuven-Rupel, et via la Dile.

Se balader dans une nature immaculée

Le paysage est vallonné à Herent, trait caractéristique de cette partie limoneuse du Brabant. Le Roeselberg domine la région du haut de ses 81 mètres. En revanche, le nord de la commune, le long du canal Leuven-Mechelen, est plus plat.

La nature y est toujours appréciée à sa juste valeur. Et malgré la proximité de Leuven et de Bruxelles, elle a été soigneusement conservée. Le Kastanjebos, la vallée de Molenbeek, région naturelle et boisée, le Roeselberg et le Mollekensberg vous offrent une multitude de possibilités de promenade avec une vue imprenable sur Leuven et Herent.

Le canal Leuven-Rupel vous permet de faire des excursions touristiques en bateau, voire de louer tout un bateau pour une excursion de groupe.

Les heurs et malheurs d’antan

La commune de Herent a amorcé son développement au 13e siècle pour devenir un petit centre commercial à l’ombre de Leuven. La proximité de Leuven était à la fois une malédiction et une bénédiction. Herent n’est jamais sortie indemne des nombreuses guerres pendant lesquelles Leuven fut assiégée. Ce fut notamment le cas aux 16e et 18e siècles.

Herent compte de nombreux monuments et bâtiments historiques. Ils témoignent des heurs et des malheurs des habitants d’antan. Depuis de nombreuses années déjà, le groupe pilote "Erfgoed van Herent" réalise des travaux de recherche et s’occupe de l’inventaire du patrimoine architectonique afin de le sauvegarder pour les générations futures.

La maison communale et l’Église Notre-Dame ne sont que quelques-unes des illustrations des bâtiments historiques que compte la commune de Herent.

La maison communale originelle date de 1878. Elle a été reconstruite et rénovée au fil des ans et tient toujours lieu de maison communale et de centre communautaire.
La tour romane carrée, construite en grès dans la seconde moitié du 12e siècle, constitue sans nul doute la partie la plus ancienne de l’Église Notre-Dame. On peut y découvrir un orgue Robustelly remarquable, datant de 1770.

Veltem-Beisem inscrit également plusieurs constructions d’une valeur historique à son actif : le robuste Moulin, l’Église Saint-Laurent et sa tour ouest de style roman à Veltem et l’Église Saint-Michel de style classique à Beisem.

A Winksele se trouve l’Église Sainte-Marie de l’Assomption. Elle a été construite au 12e siècle dans le style roman de Maasland. Elle a été reconnue comme monument protégé en 1938. Les derniers travaux de restauration ont eu lieu de 1966 à 1968. L’Église du Sacré-Cœur se trouve à Winksele-Delle (Delle faisant référence aux domaines situés dans la vallée). La construction de l’église paroissiale de Delle ne s’est pas faite d’une seule traite. La recherche de moyens financiers et la Première et la Seconde Guerre mondiale ont considérablement ralenti les travaux. La construction de l’église a pris 31 ans. Elle a finalement pu être consacrée en 1936.

Habitants de renom

Herent compte plusieurs habitants de renom tels que les politiciens Willy Kuijpers et Rik Daems et le journaliste Paul D'Hoore.
Dirk Sterckx, ancien journaliste et homme politique est, quant à lui, né à Herent.
Dominique Pire, fondateur des Iles de Paix et lauréat du prix Nobel de la paix en 1958, décéda à Herent des suites d’une opération.

Coopération avec le Guatemala

En 1996 et en 2000, des habitants engagés de Herent ont eu plusieurs rencontres enthousiastes avec les Indiens Q'eqchi de la région d’Alta Verapaz au Guatemala.
Au final, Herent a opté pour un projet d’échange avec la commune de Cahabón et avec trois communes régionales de Cobán : Nimlahakok, Salawim et Santa Lucia.

Les partenaires au Guatemala ont énuméré une série de critères pour assurer une bonne coopération. Il ne s’agit pas uniquement de renforcer une seule commune, mais également de soutenir les Q'eqchis, en tant qu’unité sociale, dans leur demande politique d’autonomie.

   

Adresse

Wilselsesteenweg 28
3020 HERENT
Téléphone: 
016 21 13 11