Vous êtes ici

Hove

Hove dans les étoiles

Hove est une petite commune d'environ 8 300 habitants dans la province d’Anvers, entourée par Boechout, Lint, Kontich, Edegem et Mortsel. Les habitants de Hove sont surnommés les Keescoppen (les têtes chauves), surnom dont ils ont été affublés suite à une chanson satirique célèbre :

'Dye van Hoof zen geschoren,
's Hebbe 'ne keescop van 'nen thoren.
Dye van Meurtsel  sen soo ryck,
's Hebben nen thoren met nen blyck.
Dey van Eeghem sen soo fel,
's Hebben 'n klok en een bel.

(Ceux de Hove sont rasés,
ont une tour plate comme un fromage,
ceux de Mortsel sont riches
et ont une tour élevée.
Ceux d’Edegem veulent être entendus,
ont une cloche et une clochette)

Congolais

Si l’on ne remonte pas si loin dans le temps, on peut trouver l’apparition des Congolais (nl) : les Congolais sont des pralines artisanales en forme de losange remplie d’un fourrage à base de vrai beurre, et préparées suivant une recette secrète qui n’est protégée que depuis quelques années. Lancé par le néerlandais Luikens  venu s’établir à Hove en 1912, le congolais évoque l’atmosphère coloniale d’antan et possède une certaine réputation : 1912 était l’année où la Belgique discutait de l’avenir du Congo, la colonie que lui avait offerte le roi Léopold II. Et parce que le congolais est brun à l’extérieur et rose à l’intérieur, le lien avec le peuple congolais ne fut pas long à établir.

Regarder les étoiles

En 1969, fut fondé l’observatoire public d’Urania. La tour d’Urania s’élève à 12 m de hauteur et a été inaugurée un an plus tard, le 31 octobre 1970. Au printemps, l’observatoire public a installé un nouveau télescope professionnel. L’objectif d’Urania est de faire découvrir l’astrologie, la météorologie et la navigation spatiale en organisant des cours et en accueillant des visiteurs.

Un château en guise de maison communale

Un écrit de Hove témoigne de l’existence du château de Weyninckhoven au 13e siècle. Le chevalier  Goswin Bok le vendit en 1270 à l’ordre allemand de Pitzenburg, une institution ecclésiastique qui, initialement, soignait les chevaliers qui partaient en Terre sainte lors des croisades. En 1473, elle était la propriété de Pieter Pot, le fondateur de l’abbaye Pieter Pot à Anvers. A la fin du 18e siècle, Weyninckhoven  avait plus ou moins la même apparence qu’aujourd’hui : le château, les appartements des jardiniers, les écuries et le parc sont tous entourés de douves. En 1951, la commune racheta le château à la famille Geelhand afin d’y établir la maison communale. 

Boem Paukeslag

Qui ne connait pas le poète Paul van Ostaijen (1896-1926) ? Boem Paukeslag est l’un de ses poèmes les plus célèbres. Ce poète est né à Anvers, mais a passé son adolescence à Hove. 

   

Adresse

Gemeentelijke administratie
Geelhandlaan 1
2540 Hove
Téléphone: 
03 460 33 30