Vous êtes ici

Lierre

Lierre, ville de "Pallieters"

Si vous interrogez un touriste au hasard et que vous lui demandez la raison de sa visite, il y a beaucoup de chance qu’il vous réponde que c’est pour voir la Tour Zimmer. En effet, bien que la tour, sous son aspect actuel, n’ait été construite qu’en 1930, l’Horloge du Centenaire et le Studio Astronomique de Louis Zimmer étaient très en avance sur leur temps du point de vue de l’originalité, de la précision et du savoir-faire. Le record du mécanisme mouvant le plus lent au monde est d’ailleurs toujours détenu par cette horloge astronomique dont le temps de révolution est de 25 800 ans.

Toutefois, Lierre a d'autres choses à offrir, ainsi le Béguinage et l’hôtel de ville ainsi que son beffroi sont protégés par l’UNESCO en tant que patrimoine mondial. Mais il y a également la tour de l’Eglise Saint-Gommaire, la "Poivrière" comme la surnomment affectueusement les 33 259 Lierrois en raison de sa forme quelque peu particulière. La ville organise d’ailleurs chaque année une procession en l’honneur de Saint-Gommaire le premier dimanche qui suit le 10 octobre.

Saint-Gommaire

Le saint patron de la ville, Gomor en néerlandais, prête aussi son nom à un ticket de réduction de la commune, le "Gomorpas", qui permet depuis le 1er janvier 2008 de faire toutes sortes d’activités à Lierre pour pas cher. La ville veut ainsi inciter les habitants à petits ou moyens revenus à profiter davantage de ce qu’offre Lierre en matière de culture et de loisirs.

L’administration communale a également pensé aux usagers des bus de la ville qui ne paient que 0,50 euros par trajet grâce à une carte de 10 trajets à 5 euros disponible en prévente. Les usagers peuvent employer cette carte pour tous leurs déplacements à Lierre et à Koningshooikt. La ville intervient donc en tant que tiers payant à raison de 3 euros pour compléter le prix de la carte.

"Têtes de moutons"

Au 14e siècle, le duc Jean IV voulut récompenser les Lierrois pour leurs services durant la bataille de Malines. Ils eurent le choix entre un marché au bétail ou une université. Ils optèrent pour un droit d’entrepôt pour le bétail, choix qui allait leur amener prospérité, car il ne pouvait y avoir qu’un marché par région. Ainsi, celui de Wespelaar fut déplacé à Lierre et le duc dit dans un soupir :  "Ah, ces têtes de moutons !". La première université du pays fut donc fondée en 1425 à Louvain et depuis lors, on surnomme également les Lierrois "têtes de moutons".

Pallieters

Les habitants de Lierre et de la localité de Koningshooikt sont réputés pour être de véritables épicuriens. Toutefois, ce qu’on sait moins, c'est qu’ils ont leur propre mot pour cela. Le terme "pallieteren" vient en effet du roman éponyme Pallieter de Felix Timmermans et a été répertorié dans le lexique officiel de la langue néerlandaise, tout comme le substantif "pallieter" qui désigne quelqu’un aimant profiter de la vie.

Et profiter est de mise lorsque l’on goûte les délicieux "vlaaike" lierrois (nl) (une spécialité de la région à base de pâte feuilletée, de sucre candi et d’épices) ou une "Caves" fraîche à la pression, une bière de haute fermentation, brassée à partir de pur grain et de houblon, sans colorant ni conservateur et sans sucres ajoutés.

   

Adresse

Gemeentelijke administratie
Grote Markt 57
2500 LIER
Téléphone: 
03 800 03 13