Vous êtes ici

Malines

Malines, la ville des enfants

Malines est une ville de la province d’Anvers. Elle se trouve à mi-chemin entre les deux grandes villes que sont Anvers et Bruxelles, sur la Dyle. Jusqu’en 1795, Malines était une Seigneurie ("heerlijkheid" en néerlandais), une des dix-sept provinces des anciens Pays-Bas et donc un petit Etat indépendant. C’est de là qu’elle tire son surnom "die Heerlijke".

Le surnom par lequel les quelques 80 000 Malinois sont plus connus est celui de "Maneblussers" (les éteigneurs de lune). Ils doivent ce surnom à un incident survenu au 17e siècle : lors d’une nuit de pleine lune et de brouillard, un homme sortit d’un bistrot. En raison de l’association des nuages bas et de la pleine lune, la tour Saint-Rombaud paraissait être en feu. L’homme donna l’alerte, ce qui fit paniquer toute la ville, dont les habitants se précipitèrent pour éteindre l'incendie. Et c’est là qu’ils s’aperçurent que c’est de la lune que provenait ce flamboiement.

Enfants-rois

Heureusement, les Malinois sont également connus pour d’autres raisons. Ainsi, chaque année au mois d’août, la ville organise le plus grand festival gratuit en plein air de Belgique, le Maanrock.

Chaque année, en mai, les enfants sont également les rois du centre-ville. C’est là en effet que se trouve une grande plaine de jeu où se dressent différents stands de clubs de jeux et de fabricants de jouets. Par ailleurs, le musée du jouet et Technopolis, deux endroits que les enfants affectionnent tout particulièrement, sont également représentés ce jour-là.

La vie en vrai

Il est possible de le voir à la télévision, mais il est évidemment bien plus amusant de visiter vraiment le parc animalier Planckendael. A quel autre endroit pourriez-vous par exemple observer des koalas de si près ? Ou, si vous préférez vous baigner en plein air, vous pouvez également vous rendre au centre sportif récréatif et provincial De Nekker.

La ville de Malines entretient également des liens avec Anvers. En effet, la mascotte de la ville doit son nom à un Anversois. A l’origine, cette poupée qu'on lance en l’air a été créée en 1647 et était amenée lors des cortèges d’apparat et des processions, jetée dans les airs et rattrapée à l’aide d’un grand drap. Le 4 juillet 1775, la poupée retomba dans la foule sur un Anversois, un "sinjoor" comme on les appelait. C’est la raison pour laquelle elle porte depuis lors le nom de "Opsinjoorke".

Sonne le carillon !

Malines héberge l’Ecole royale internationale de carillon Jef Denyn, nommée d’après le fondateur de l’art du carillon moderne. En 1887, il devint le carillonneur de la ville et en 1922, quelques admirateurs fondèrent l’école dont il sera le directeur jusqu’à sa mort en 1941. Le Concours Reine Fabiola pour carillon a également lieu tous les deux ans à Malines.

Un produit connu de la ville est le coucou malinois (nl). Jusqu’au 19e siècle, il s’agissait de l’un des poulets à chair les plus importants au monde. En effet, c’est dans la région se situant entre Malines et Termonde qu’on obtenait le croisement idéal d’un grand poulet à chair blanche.

Le coucou malinois est l’ingrédient principal de choix dans bon nombre de délicieux plats régionaux, qu’ils soient ou non accompagnés d’une bière malinoise comme la Gouden Carolus (nl) de la Brasserie Het Anker.  Vous retrouverez certainement ces spécialités à l’une des échoppes du Vismarkt ou à la brasserie Lamot, qui a récemment fait l’objet d’une restauration intégrale.

   

Adresse

Gemeentelijke administratie
Grote Markt 21
2800 MECHELEN
Téléphone: 
015 28 00 00