Vous êtes ici

Ravels

Ravels, un paradis pour les cyclistes et les randonneurs

Ravels est une commune frontalière située au nord-est de la province d’Anvers, le long de la très fréquentée N12 qui relie Turnhout à Tilburg aux Pays-Bas. Cette situation géographique explique pourquoi près d’un quart de ses quelque 14 500 habitants sont originaires de ce pays.

La commune a été créée en 1977 par suite de la fusion de l’ancienne commune de Ravels avec Weelde, Poppel et le quartier Kijkverdriet d’Oud-Turnhout. Et, bien que la commune fusionnée ait reçu le nom de la commune la plus grande, la maison communale se situe dans l’entité de Weelde. A l‘occasion de l’extension et de la rénovation de cette dernière, une œuvre de l’artiste May Claerhout - symbolisant l’unité des trois entités fusionnées - a été placée dans la nouvelle entrée.

Frontière

Ravels constitue non seulement une petite partie de la frontière avec les Pays-Bas, mais se situe aussi sur la ligne de séparation entre les bassins de l’Escaut et de la Meuse. Cette ligne coupe le Gewestbos un domaine naturel d’environ 830 hectares ouvert aux promeneurs (pour autant qu’ils ne s’écartent pas des chemins).

Au sud-ouest du bois se trouve le centre d’accueil pour les visiteurs du Gewestbos, la Boshuis (la ‘Maison du Bois’), où une exposition permanente explique la naissance et l’histoire du Gewestbos.

Les Ravelse Pieren

Les habitants de Ravels, les Ravelaars passaient jadis pour des gens pauvres et cela provenait vraisemblablement de la pauvreté même du sol. Aux siècles passés, la prospérité dépendait, en effet, entièrement du sol.

Les sols pauvres de la région n’abritaient pas de vers de terre (lombrics) et il y eut donc lieu d’exulter le jour où le premier lombric fit son apparition. Les habitants furent d’avis que la pauvreté disparaîtrait pour de bon, tant qu’il resterait un lombric à Ravels. Ils voulurent donc l’enchaîner, mais ce fut sans succès, car, grâce au mauvais temps, le lombric put facilement se réfugier dans le sol. Plus tard, à l’endroit où le lombric avait été enchaîné, on trouva une boîte de conserve à côté d’une cruche contenant un liquide épicé ainsi que la recette de ce dernier. Cette recette, finalement devenue la Pierke de Ravels devint, avec la Janhagel de Poppel (un biscuit épicé), la spécialité de la commune.

Les lombrics ont, en outre, fourni aux Ravelaars leur sobriquet de Ravelse Pieren qui, à son tour, a été la source d’inspiration pour la statue de Ravelse Pier. Chaque premier dimanche de septembre, la commune organise le Pierenmarkt, un grand marché populaire où l’on retrouve, notamment, d’anciens métiers artisanaux.

Le carnaval des enfants

Chaque année en février, un cortège de carnaval, organisé pour les enfants, traverse le centre de l’entité de Weelde et attire la population en masse. C’est l’occasion pour les dix quartiers de Weelde de s’affronter pour remporter la coupe du plus beau char ou du plus bel ensemble.

Les habitants de Weelde doivent ce défilé à un Néerlandais qui les a initiés au phénomène du carnaval et c’est ainsi que tout le village a été contaminé par la fièvre carnavalesque. Heureusement, il ne s’agit jamais ici que d’une contamination bénigne et aux conséquences joyeuses.

   

Adresse

Gemeentelijke administratie
Gemeentelaan 60
2381 RAVELS
Téléphone: 
014 65 67 04