Vous êtes ici

Wellen

Wellen, la commune des "Bokkenrijders"

Wellen se situe au sud de la province du Limbourg entre Alken, Kortessem, Borgloon et Saint-Trond. Elle se compose de quatre villages : Wellen, Berlingen, Ulbeek et Herten. Un certain flou règne quant à la date précise de la fondation de la commune, mais on suppose qu’elle existait déjà au temps des Francs (Ve -VIIe siècles) lorsque les éleveurs ont commencé à s’établir sur les rives de la Herk.

Le nom Wellen est un dérivé du néerlandais ancien "welle" qui signifie source ou puits. Les habitants de Wellen se sont néanmoins vu attribuer un sobriquet tiré d’une toute autre origine…

Les "Bokkenrijders"

Au Moyen-Âge, le bouc était considéré comme la représentation du diable. La superstition voulait que le diable se présente sous les traits d’un bouc noir à qui les sorcières rendaient un hommage divin. La croyance aux sorcières était encore très ancrée au XVIIIe siècle. Les voleurs qui parcouraient de longues distances pour aller marauder étaient soupçonnés de s’envoler  à dos de bouc. C’est la raison pour laquelle les habitants de Wellen portent également le nom de Bokkenrijder (cavalier à dos de bouc). Cette horde de Bokkenrijders fit son apparition dans le Limbourg belge à partir de 1762, principalement du côté de la Meuse et en Campine. Ils se rendaient principalement coupables de vols et de chantages. Le Limbourg a connu une répression particulièrement sanglante, principalement dans le nord : le bailli d’Overpelt (jadis magistrat et fonctionnaire administratif des campagnes) avait même fait comparaître plus de personnes qu’il n’y avait de Bokkenrijders. On a recensé à Wellen 27 condamnations à mort de Bokkenrijders en deux ans pour des accusations de cambriolages à Alken, Gelinden, Wellen et Vroenhoven.

Circuit des chapelles

Wellen compte environ 30 chapelles, mais la plus originale est celle d’Oetersloven. Cette chapelle-ermitage baroque a été érigée à la demande du seigneur de Berlingen alors qu’il rentrait d’une croisade en Terre Sainte. Au cours des XVIIIe et XIXe siècles, une dizaine d’ermites avaient élu domicile dans l’ermitage annexe (habitation de la taille d’une cellule). Ils entretenaient la chapelle et s’occupaient de l’enseignement et de l’accueil des pèlerins (la plupart du temps, des fermiers qui venaient y implorer la grâce de Dieu pour leur cheptel). L’ermitage a été détruit en 1894, mais les pèlerins s’y rendent toujours.

Sirop

Le village hesbignon qu’abrite le musée à ciel ouvert de Bokrijk est inspiré de la vue de 1844 de l’esplanade d’Ulbeek, un des villages de Wellen.

Le centre de Wellen recèle un domaine naturel de 40 hectares, le Broekbeemd. Ce domaine est lové dans la vallée de la Herk, entre la cuvette du village et le village de Herten.

La commune produit un aliment à l'arôme incontestable : le Sirop de Vrolingen (nl), qui a été reconnu comme produit régional flamand . La siroperie de Vrolingen a été fondée en 1843 et en est déjà aux cinquième et sixième générations d’exploitants.

   

Adresse

Gemeentelijke administratie
Dorpsstraat 25
3830 Wellen
Téléphone: 
012 67 07 00