Ambiorix

Roi des Éburons qui se révolta contre les Romains en 54 avant Jésus-Christ.

Ambiorix régnait sur les Éburons, une tribu gauloise qui vivait entre la Meuse et le Rhin. En 57 av. J.-C., César libère la tribu du joug des Aduatiques mais après la mauvaise récolte de blé de -54, une tension s'installe entre les Éburons et leurs 'libérateurs' romains. César fait assassiner le chef celte Dumnorix. Les Trévires, une tribu de la vallée de la Moselle, jugent le moment opportun pour une grande révolte gauloise. Ils veulent se servir d'Ambiorix comme diversion. Une nuit, le roi des Éburons attaque le quartier d'hiver de la 14e légion romaine. L'attaque échoue, du moins à première vue. En effet, l'audace de la ruse n'apparaîtra qu'après. Les chefs du camp, Cotta et Sabinus, demandent à Ambiorix les raisons de son comportement. Pourquoi les a-t-il attaqués, alors qu'ils sont en bons termes ? D'ailleurs, que pouvait-il avec ses faibles troupes contre la puissance romaine ? Ambiorix répond avec ruse qu'il n'a pas eu le choix et devait attaquer parce qu'il se sentait obligé de collaborer au projet gaulois d'offensive de grande envergure. Les officiers le remercient de la mise en garde et décident par souci de sécurité de se joindre à d'autres garnisons romaines des environs. Les Romains plient leurs tentes et s'en vont. En chemin, dans une vallée étroite, Ambiorix les attire dans un piège. Il attaque et ses tactiques de guérilla infligent aux Romains la plus grande défaite de toute la 'Bello Gallico', la Guerre des Gaules. Ensuite, Ambiorix organise un raid contre une autre garnison romaine de la vallée de la Meuse avec les Nerviens, les Aduatiques et les Ménapiens. Jules César rêve de se venger des 'Belgae', comme il appelle les tribus celtiques du Nord de la Gaule. Sa vengeance sera on ne peut plus sanglante. Certains historiens parlent même de génocide. Le pays est dévasté et les femmes et enfants emmenés comme butin de guerre. Un des rares guerriers à échapper à la strangulation est Ambiorix. Il traverse le Rhin et se réfugie parmi les Germains.

Depuis 1866, la statue d'Ambiorix se dresse sur la Grand-Place de Tongres, la plus vieille ville de Belgique, qui abrite un Musée gallo-romain.