Le Roi dans la nouvelle structure de l'État

Devant toute réforme touchant à la structure de l'État, le Roi doit combiner deux perspectives.

En tant que chef de l'État son rôle constitutionnel est de veiller dans tous les domaines à l'union entre les Belges et au maintien de ce qui peut garantir l'existence du Royaume.

Depuis 1970, plusieurs réformes institutionnelles ont fait progressivement de la Belgique un État fédéral composé de communautés et de régions.

Sur le plan juridique, on ne constate qu'une seule relation entre les entités fédérées et le Roi. C'est la prestation de serment devant le Roi du Président de chaque gouvernement communautaire et régional.

Sur le plan politique, il n'existe à proprement parler pas de relation organique entre le Roi et les gouvernements des entités fédérées.

Le Roi sans s'immiscer évidemment dans le fonctionnement interne de ces institutions, s'informe cependant sur la vie, les projets et les réalisations des entités fédérées.