Droits des cyclistes

Le cycliste bénéficie de certains droits qui le protègent davantage lorsqu'il circule sur la voie publique. Pour ne pas mettre en danger la vie des cyclistes, les conducteurs de véhicules motorisés doivent tenir compte des règles suivantes :

  • Un conducteur doit garder une distance latérale d'au moins un mètre entre son véhicule et le cycliste.
  • Un conducteur ne peut s'approcher d'un passage pour cyclistes qu'à une allure modérée, de façon à ne pas mettre en danger les usagers qui y sont engagés et à ne pas les gêner lorsqu'ils achèvent la traversée de la chaussée.
  • Le cas échéant, les conducteurs doivent s'arrêter pour laisser passer des cyclistes.
  • Dans un embouteillage, le passage destiné aux cyclistes doit toujours rester libre.

En cas d'accident, la loi accorde aux cyclistes une protection supplémentaire. Celui qui renverse un cycliste doit non seulement indemniser les dédommages physiques mais également les éventuels dégâts aux vêtements et aux lunettes. Cette règle vaut d'office, indépendamment de la question de la responsabilité de l'accident. Seuls les cyclistes ayant plus de 14 ans et ayant consciemment provoqué un accident devront eux-mêmes payer les frais.


Pour en savoir plus, consultez la publication "En sécurité à pied ou à vélo, seul ou en groupe"