Vous êtes ici

Amiante

L'amiante (ou asbeste) a longtemps été exploité industriellement comme matériau de construction. S'il est aujourd'hui interdit de mise sur le marché et d’utilisation dans de  nouveaux produits, l’amiante reste encore présent dans de nombreuses habitations, notamment sous la forme de :

  • plaques ondulées ou ardoises (auvent, toiture …)
  • conduits de cheminée
  • gouttières
  • dalles de carrelage ou de revêtement mural
  • marbres d'imitation utilisés dans les appuies de fenêtre, marches d'escalier …

Beaucoup d'équipements comportent de l'amiante en raison de ses propriétés avantageuses : solidité, isolation, résistance au feu …

Risques

Lorsque l'amiante se détériore, il libère des fibrilles, invisibles à l'œil nu dont l'inhalation est dangereuse pour la santé. Des maladies peuvent ainsi apparaître 10 à 40 ans après l'exposition comme notamment :

  • le cancer de la plèvre ou du péritoine. Il est toujours mortel.
  • le cancer du poumon. Les risques sont plus élevés si la personne exposée fume.
  • l'asbestose. Elle se caractérise par une respiration difficile et une plus grande sensibilité aux complications cardio-pulmonaires du malade. Celle-ci est toujours due à une exposition répétée sur le lieu de travail.

 

 

Mesures de précaution

Générales

Si votre maison a été construite avant 1998, tentez d'identifier la présence d'amiante dans votre habitation en prenant des renseignements auprès de spécialistes : installateur de chauffage, fabricant, vendeur, ou fournisseur de matériel spécifique … Vous pouvez aussi faire appel à un laboratoire agréé qui procédera à des analyses et des prélèvements dans votre habitation.

En cas de doute sur la composition d'un matériau, évitez de :

  • le toucher
  • le scier, meuler, découper, poncer, forer ou pulvériser à haute pression
  • l'endommager
  • le nettoyer avec des produits abrasifs

Spécifiques

Les risques sont d'autant plus importants que l'amiante est friable : ses fibres se détachent du produit s'il est détérioré ou transformé. C’est pourquoi, si l’état de l’amiante le permet, nous vous conseillons de le conserver tel quel. Nous vous déconseillons fermement de procéder
vous-même à son élimination. Si vous décidez néanmoins de vous lancer dans ces travaux, vous pouvez limiter les risques en :

  • portant une protection (par ex. un masque à poussières spécial)
  • évitant d'endommager l'installation aimantée
  • mouillant le matériau et en n'utilisant pas d'outil à découpe rapide
  • assurant une bonne aération dans la pièce des travaux
  • n'aspirant jamais la poussière d'amiante (balayez plutôt)
  • ne mélangeant pas l'amiante à d'autres déchets

Si l'opération est trop complexe pour être exécutée sans danger par vous-même, vous devrez vous adresser à une entreprise habilitée pour la démolition et le retrait de déchets amiantés.

En matière de déchets, les dispositions varient d’une région à l’autre voire d’une commune à l’autre. Pour savoir si ces déchets sont autorisés et dans quelles conditions, adressez-vous aux services communaux de l’environnement ou aux organismes régionaux compétents.